AccueilArts

Banksy la poule aux œufs d’or frappe encore : un immeuble voit sa valeur multipliée par 7

Publié le

par Lise Lanot

Réalisée en 2010 à Los Angeles, la petite fille sur sa balançoire de Banksy fait flamber les prix d’un quartier déjà bien gentrifié.

Banksy la poule aux œufs d’or frappe encore : un immeuble voit sa valeur multipliée par 7

© Banksy

Dans le Fashion District de Los Angeles, un immeuble de briques claires se dresse au 908-910 sur Broadway. Si l’édifice a vu sa valeur croître ces dernières années, ce n’est pas seulement à cause de la gentrification et de l’implantation récente de magasins bio dans le quartier, mais parce qu’une de ses façades a reçu la visite d’un des plus célèbres anonymes du monde de l’art : Banksy.

Depuis 2010, une petite fille y fait de la balançoire, accrochée à la lettre “A” du mot “Parking” qui orne une des façades de l’édifice Art déco. Quinze ans après avoir acheté l’immeuble pour 4 millions de dollars en 2007 (et avoir dépensé près de 2 millions de dollars pour des travaux), les propriétaires actuel·le·s, Tarina Tarantino et Alfonso Campos, s’en séparent – et il semble que leur petite colocataire leur permette une belle culbute, comme on dit dans le jargon.

Il est difficile d’estimer la valeur ajoutée de l’œuvre sur l’immeuble. Le couple de propriétaires, dont l’entreprise a fait faillite après les confinements, aimerait vendre son bien pour une trentaine de millions de dollars, rapporte le New York Times. En plus de récupérer une coquette somme, le couple espère que les futur·e·s propriétaires ne retireront pas l’œuvre de l’immeuble.

Une façade ornée… pour combien de temps ?

La pratique est malheureusement courante lorsqu’il s’agit des réalisations du street artiste. Un galeriste britannique nommé John Brandler s’attire par exemple les foudres des fans de street art en retirant des rues certaines réalisations de Banksy, telles qu’une petite fille faisant du hula-hoop avec une roue de vélo, à Nottingham, en 2021, ou Season’s Greetings, en 2019.

Pourtant, Banksy a plus d’une fois affirmé son dégoût de voir ses œuvres quitter le domaine public pour des collections privées. En 2018, il avait mis en scène cette émotion en faisant s’autodétruire sa Girl with Balloon, qui venait de dépasser des records aux enchères. Malheureusement, son coup d’éclat n’avait fait qu’alimenter la roue bien huilée du marché de l’art contemporain.

À Los Angeles, rendez-vous le 6 octobre prochain afin de découvrir quel montant atteindront les enchères et quel avenir connaîtront l’immeuble et ce quartier, dont le visage a déjà bien changé depuis ces dernières années.

À voir aussi sur Konbini :