AccueilArts

En réponse à la crise énergétique, Versailles et le Louvre ne seront plus éclairés

Publié le

par Konbini avec AFP

Une mesure "symbolique" qui arrive plus tôt que prévu.

En réponse à la crise énergétique, Versailles et le Louvre ne seront plus éclairés

© J. Venerosy/Unsplash

Après la tour Eiffel, c’est le Louvre et Versailles qui vont avancer l’extinction de leur éclairage, une mesure “symbolique” pour sensibiliser la population à la crise énergétique, a déclaré la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak.

“Dès ce [samedi] soir”, la pyramide du Louvre sera éteinte à 23 heures au lieu de 1 heure du matin, a déclaré la ministre sur France 2, dans la foulée des mesures similaires prises par la Ville de Paris qui a décidé cette semaine de plonger plus tôt dans le noir la tour Eiffel et l’Hôtel de Ville.

“Nous allons aussi éteindre la façade du château de Versailles à 22 heures au lieu de 23 heures la semaine prochaine”, a-t-elle ajouté. “Les symboles sont importants pour sensibiliser la population”, a-t-elle estimé, tout en ajoutant que “ces mesures symboliques” ne suffisaient pas. Elle a appelé à plus de mesures concrètes en vue de la transition écologique dans les musées, cinémas, théâtres et “l’ensemble des lieux culturels de la France”.

Le musée d’Orsay, par exemple, “a réduit d’un tiers sa consommation d’énergie juste en changeant les ampoules et en passant aux LED. On essaie de le faire dans l’ensemble des musées. Changer les chaudières, les remplacer par des pompes à chaleur, etc.”, a fait valoir la ministre. Avec les salles de cinéma, “on discute sur le remplacement de leurs projecteurs”. “S’ils passent aux projecteurs laser, ils peuvent diviser par sept leur consommation d’énergie”, a souligné Mme Abdul-Malak.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé cette semaine des mesures comme la baisse de l’éclairage ornemental ou des températures des bâtiments et des piscines, devant permettre de réduire la consommation d’énergie dans la capitale de 10 %, soit “l’objectif demandé au niveau national”.

Les prix de l’énergie ont explosé ces derniers mois, sur fond de l’invasion russe de l’Ukraine, et dans de nombreux pays, particuliers, entreprises ou organismes publics cherchent à réduire leur consommation.

À voir aussi sur Konbini :