AccueilArts

Mais d’ailleurs, c’est quoi, le tout premier mème de l’histoire d’Internet ?

Publié le

par Lise Lanot

Une investigation d’importance.

Mais d’ailleurs, c’est quoi, le tout premier mème de l’histoire d’Internet ?

Via Wired

On s’en envoie tous les jours, ils permettent de nouer des amitiés et font parfois office de ponctuation, pourtant – et bien que leur existence ait été théorisée dès 1976 –, on a du mal à savoir quel est le premier mème de l’histoire. Un peu comme les légendes urbaines, on sait rarement qui a créé un mème, et quand ce dernier a vu le jour. Mais comme ici, on n’a pas peur des folles enquêtes, on a investigué pour que vous n’ayez pas à le faire.

Le mème d’avant (même) Internet

Le premier mème serait apparu avant même que n’existe Internet, en 1921. On ne parle pas ici d’une œuvre antique qui aurait été agrémentée a posteriori d’inscriptions pour coller à notre XXIe siècle, mais bien d’un mème déjà complet. Imaginé il y a plus d’un siècle sous forme de bande dessinée, le mème présente un “Attentes vs. Réalité” efficace où un élégant jeune homme passe de “ce à quoi il croit ressembler quand il est pris en photo avec un flash” et “ce à quoi il ressemble vraiment”. Le dessin a été publié dans The Judge, magazine satirique de l’université de l’Iowa.

© University of Iowa

À voir aussi sur Konbini

Pourquoi ça pourrait ne pas être un mème : parce qu’un mème est fait pour être partagé d’une personne à l’autre, il n’est pas supposé couler d’une source unique à un public. De plus, le dessin n’a pas été réimaginé par un tiers, ni repris ou détourné pour raconter autre chose afin d’exprimer une réaction universelle à partir d’une situation particulière. Il a été créé tel quel, inscriptions comprises.

Pourquoi on décide que c’en est un quand même : parce qu’en 1976, Richard Dawkins a défini le mème comme un élément culturel qui repose sur l’imitation du comportement humain. Le cartoon tape donc dans le mille. De plus, c’est tout de même assez plaisant de s’imaginer qu’il y a un siècle, nos aïeules et aïeux partageaient le même humour que nous – l’équivalent de 2023 pourrait être : ton reflet dans le miroir vs. l’objectif avant de ton téléphone.

Le mème star de la télé

À l’automne 1996, six ans après la mise en ligne de la toute première page Internet, est publiée l’image animée d’un bébé qui danse en tournant sur lui-même, sur un fond noir. Conçu par Michael Girard, John Chadwick (deux étudiants de, tiens tiens, la Ohio State University, encore elle) et Susan Amcloud qui venaient de lancer leur société d’animation, le “Dancing Baby” était à la base un fichier type servant à promouvoir le logiciel du trio. Selon un de ses créateur·rice·s interrogé par BuzzFeed, la vidéo a hypnotisé les foules grâce à la prouesse technique qu’elle présentait ainsi que la dissonance ressentie entre le petit corps du bébé et ses mouvements d’adulte.

Pourquoi ça pourrait ne pas être un mème : on pourrait arguer que le bébé est davantage un gif qu’un mème. Dans l’imaginaire commun, un mème est une photo ou un dessin qui raconte quelque chose.

Pourquoi on décide que c’en est un quand même : bien que conçu avant l’apparition des réseaux sociaux, la vidéo a été partagée à grande échelle par… mail. L’apparition du “Dancing Baby” dans un épisode d’Ally McBeal a lancé un emballement médiatique autour de la vidéo et un lycéen du nom de Rob Sheraton a intégré le fichier à son site afin que tout le monde puisse le télécharger et le transformer à sa guise. Et le mème fut.

Le mème théorique

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la “loi de Godwin”, qui énonce que “plus une discussion en ligne se prolonge, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de un”. Mike Godwin, théoricien de cette loi empirique à laquelle il a donné son nom, décrivait son point comme un mème dès 1994.

Dans l’article intitulé “Mème, contre-mème”, il explique avoir imaginé sa théorie en 1990 comme un exemple de mémétique – champ d’étude qui tente d’appliquer les concepts de la théorie de l’évolution à l’étude de la culture humaine” d’après le concept de mème imaginé par le biologiste Richard Hawkins dans son livre Le Gène égoïste, publié en 1976.

Via Mike Godwin

Pourquoi ça pourrait ne pas être un mème : parce que ce n’est pas hyper-marrant, on vous l’accorde, et c’est davantage une idée qu’une image.

Pourquoi on décide que c’en est un quand même : parce que son créateur l’affirme. Pour lui, un mème est “une idée qui fonctionne dans l’esprit de la même façon qu’un gène ou un virus fonctionne dans le corps. Et une idée infectieuse (qu’on appellera ‘mème viral’) passe d’esprit en esprit, tout comme les virus sautent de corps en corps”. Il a écrit avoir compris que son expérience était “un succès” lorsqu’il a vu des personnes citer la loi par elles-mêmes, sans savoir qu’elle venait de lui.