AccueilArts

Un fanatique de Banksy a tenté de détruire une de ses œuvres

Publié le

par Emma Couffin

Exposée en pleine ville, l’œuvre en question devait être vendue à un collectionneur, ce qui n’a pas plu à un habitant un peu trop déterminé.

Un fanatique de Banksy a tenté de détruire une de ses œuvres

Exposition “The World of Banksy”. (© Photo : Lise Lanot/Konbini arts)

Peinte en décembre 2018 dans un garage de la ville de Port Talbot au pays de Galles, Season’s Greetings de Banksy a été sujette à de nombreux vandalismes, notamment pour ce qu’elle dénonce. Mais le 26 novembre 2020, c’est pour manifester son attachement à l’œuvre qu’un habitant a tenté de la dégrader

Season’s Greetings représente un enfant attrapant dans sa bouche des flocons de neige tombant du ciel. Quand on regarde de plus près, ces flocons s’apparentent davantage à des cendres issues d’un feu de poubelle dessiné de l’autre côté du mur. Et pour cause : Port Talbot abrite la plus grande usine sidérurgique du Royaume-Uni, elle est considérée comme la ville la plus polluée du pays.

L’œuvre de Banksy est éminemment politique : elle dénonce les conséquences de ces particules sur la santé des habitant·e·s, un message engagé qui ne les laisse pas indifférent·e·s. En janvier 2019, Ian Lewis, le propriétaire du garage, déclarait être dépassé par la situation, la popularité de l’œuvre ayant suscité de nombreux remous. Des dizaines d’habitant·e·s avaient déjà tenté d’arracher des morceaux du mur. Dans la foulée, le garagiste décidait de la vendre à un collectionneur de l’Essex, à l’issue d’un délai de deux ans d’exposition à Port Talbot.

Détruire l’œuvre pour honorer l’artiste ?

Le 26 novembre 2020, anéanti par la nouvelle et souhaitant que Season’s Greetings reste dans son village, un habitant de 42 ans, Michael Thomas, a décidé d’agir. D’après la BBC, il aurait eu l’intention d’asperger la fresque de peinture blanche afin qu’elle ne soit plus vendable et reste à tout jamais à Port Talbot. Avant qu’il ne passe à l’action, des passant·e·s l’auraient entendu crier à 5 h 30 du matin : “C’est la seule chose qu’on a à Port Talbot et ils nous la prennent !”

Si le juge a reconnu la “consternation” du coupable, ce dernier a toutefois été condamné à quatorze mois de prison avec sursis et a été contraint de payer une compensation de 1 058 livres sterling. Avant cette affaire, plusieurs œuvres de Banksy avaient déjà été vandalisées.

En 2021, un dénommé Christopher Walken avait dégradé un pochoir Banksy sur le tournage d’une série de la BBC à Bristol en le recouvrant de peinture. Notons que Banksy lui-même avait détruit son tableau Girl with Balloon dont la valeur avait alors été estimée à 18,6 millions de livres sterling.

À voir aussi sur Konbini :