AccueilBiiinge

De Cowboy Bebop à Gurren Lagann, 5 animes originaux à (re)découvrir

Publié le

par Nathanaël Bentura

Voici cinq animes originaux cultes, à (re)découvrir et pour tous les goûts.

De Cowboy Bebop à Gurren Lagann, 5 animes originaux à (re)découvrir

©Sunrise

La majorité des animes venus du Japon sont des adaptations de manga ou de light novels. Il est plus rare que des scénarios originaux, souvent réservés au cinéma, voient le jour en série. C’est pourquoi on vous propose de (re)découvrir cinq animes originaux cultes, et il y en a pour tous les goûts.

#1. Cowboy Bebop, pour les fans de space opera

Le plus connu, sans doute le plus apprécié. L’anime de Shin’ichirō Watanabe est revenu sur le devant de la scène avec son adaptation en prises de vues réelles par Netflix. La déception de ce remake vite annulé a surtout motivé les fans à se replonger dans cet anime culte de 26 épisodes, diffusé en 1998. Au programme : batailles spatiales, chasse à la prime et personnages ultra-attachants.

Le scénario, ciselé d’une main de maître par Keiko Nobumoto, prend le parti de raconter une histoire différente à chaque épisode, qui correspond à une prime que chassent les membres du vaisseau Bebop : le charismatique Spike Spiegel, la fourbe Faye Valentine, le fort Jet Black, la géniale Ed et leur adorable corgi Ein. L’anime a cartonné dans le monde entier et a été adapté sur de nombreux supports, mangas, jeux vidéo mais surtout en un splendide film, Cowboy BebopKnockin‘ on Heaven’s Door, sorti en 2001.

À voir aussi sur Konbini

À voir sur Netflix.

#2. Samurai Champloo, pour les fans de samouraïs

Restons chez Shin’ichirō Watanabe. En 2004, après le succès de Cowboy Bebop, le réalisateur a laissé le futur de 2071 pour se tourner vers le passé. Plus précisément celui de l’époque Edo (vers le XVIIe siècle) et de ses samouraïs. La recette est la même que pour son prédécesseur et le résultat toujours aussi réussi. On y suit, tout au long des 26 épisodes, les aventures de la jeune Fuu et des deux épéistes, Mugen et Jin, qu’elle a engagés pour retrouver la trace d’un personnage mystérieux, un samouraï qui sent le tournesol.

Comme pour Cowboy Bebop, les épisodes possèdent des intrigues bouclées et l’ambiance est imprégnée d’un style de musique bien particulier : le jazz pour la première et ici, le hip-hop. Mélanger ce genre musical avec celui du chambara (les histoires de batailles de sabre) est une idée juste géniale. Cela apporte une touche de modernité qui fait de Samuraï Champloo une œuvre dynamique, ultra-rythmée et intemporelle.

#3. Psycho-Pass, pour les fans de polar et de science-fiction

Dans un Japon qui évoque le Los Angeles futuriste et sombre de Blade Runner, le système informatique Sibyl a transformé la société en un monde parfait. Nous sommes en 2112 et le taux de criminalité est devenu quasiment nul grâce aux caméras omniprésentes qui permettent à Sibyl de quantifier le “psycho-pass” d’une personne, à savoir ses intentions criminelles. Lorsque ces dernières dépassent le niveau recommandé, les inspecteurs du Bureau de la sécurité publique arrêtent la personne concernée pour lui faire suivre une thérapie, l’enfermer ou l’abattre.

Mais lorsque Akane Tsunemori, nouvelle recrue du Bureau, remarque que les jugements de Sibyl sont imparfaits, elle tentera de faire tomber ce système. Un pitch qui rappelle le Minority Report de Steven Spielberg, une référence assumée. L’anime, pilier du genre cyberpunk en japanim, a connu trois saisons et de nombreuses déclinaisons en longs-métrages et bande dessinée.

À voir sur Netflix et Prime Video.

#4. Gurren Lagann, pour les fans de mecha

Moins connue que le canon du genre mecha, Neon Genesis Evangelion, Gurren Lagann a tout de même atteint le statut d’œuvre culte depuis sa sortie en 2007. Les mechas, extrêmement populaires au Japon, notamment grâce aux séries Goldorak et Gundam, s’étendent un peu plus chaque année et continuent de figurer au sein d’œuvres toujours plus modernes.

Dans Gurren Lagann, l’humanité est forcée de vivre sous terre. Simon et Kamina, deux jeunes orphelins, découvrent par hasard un pendentif, qui réveille un immense monstre robotique, un Ganmen, qui les emmènent à la surface. Ils y découvrent le secret de leur civilisation : la Terre est peuplée de ces Ganmen, conduits par des Beastmen dont le projet est d’éradiquer le genre humain. Simon et Kamina décident alors d’utiliser deux Ganmen, qu’ils baptisent Gurren et Lagann pour se battre contre les Beastmen et leur leader, Lord Génome. 27 épisodes tous plus épiques les uns que les autres et servis par une splendide animation vous attendent.

#5. Yuri!!! on Ice, pour les fans de sport

L’une des grandes caractéristiques des œuvres de la japanim est de pouvoir passionner ses fans pour à peu près n’importe quel sport. Qu’il s’agisse de sports populaires, comme le basket (Slam Dunk, Kuroko No Basket) ou le foot (Olive et Tom), ou d’autres plus confidentiels comme le tennis de table (Ping Pong), le jeu de go (Hikaru No Go) ou le patinage artistique, avec la pépite Yuri!!! on Ice, les animes ont le chic pour déchaîner les passions des otakus du monde entier.

Dans cette dernière série, le patineur artistique Yuri Katsuki enchaîne les défaites et pense à arrêter sa carrière. Lorsqu’une vidéo filmée à son insu le montre reproduire une célèbre chorégraphie à la perfection, Viktor Nikiforov, l’auteur de la performance, décide de devenir son entraîneur. Hyper immersive, la saison de douze épisodes privilégie l’action et le rythme, tout en proposant de découvrir ce sport méconnu du grand public façon shonen : rivalité, compétition, dépassement de soi et, fait rare pour un anime grand public, Yuri!!! on Ice comporte aussi une romance gay.

Et aussi : Code Geass, Neon Genesis Evangelion, Kill la Kill, Angel Beats !