AccueilBiiinge

On a classé les 10 morts les plus tristes de Stranger Things

Publié le

par Marie Jaso

Stranger Things n’épargne rien : ni les yeux ni les cœurs.

On a classé les 10 morts les plus tristes de Stranger Things

© Netflix

#10. Jason Carver (saison 4)

© Netflix

Officiellement en croisade pour venger la disparition de sa petite amie Chrissy, l’athlète populaire du lycée en a officieusement profité pour extérioriser sa haine des marginaux. Eddie Munson en ligne de mire, la chasse à l’homme de Jason l’habite plus que ses neurones. Toujours là où il ne faut pas (sur le chemin des héros), l’antagoniste termine scindé en deux par l’ouverture d’un nouveau portail vers le Monde à l’envers. Personne n’ira pleurer sur sa tombe.

#9. Dr Martin Brenner (saison 4)

© Netflix

Aurait-on développé un syndrome de Stockholm ? C’est le sentiment ambivalent qu’a réveillé l’image du Dr Brenner à l’agonie, mortellement blessé par un tir de l’armée destiné à Eleven. Jusqu’au bout, le scientifique aura maîtrisé l’art de la manipulation : conditionnant son attention à la torture psychologique de celle qui semblait n’être que sa “créature”, prenant une balle pour celle qu’il considérait peut-être, au fond, comme sa fille. Un instant troublé·e·s par ce geste, nos esprits sont revenus avec celui d’Eleven, délivrée de l’emprise de son bourreau après des années d’abus. “Goodbye, Papa.”

#8. Benny Hammond (saison 1)

© Netflix

Dans le premier épisode de la série, le propriétaire du diner Benny’s Burgers recueille Eleven, encore désorientée par son échappée du laboratoire d’Hawkins. Après l’avoir sustentée, son réflexe d’adulte l’amène à contacter les services sociaux. Une bienveillance froidement remerciée d’une balle dans le dos par Connie Frazier, à la recherche de l’enfant. Si vous l’aviez oubliée, la mort symbolique de Benny – première visible à l’écran – présageait déjà la noirceur de la série.

#7. Alexei (saison 3)

© Netflix

Introduit comme l’otage ennemi de Joyce, Hopper et Murray pour déjouer le plan des Russes, Alexei a su prendre tout le monde de court. Fraîchement débarqué aux États-Unis, le jeune scientifique développe une obsession contagieuse pour la culture américaine (des Slurpee aux Looney Tunes). Un entrain dénué d’arrière-pensées qui désarçonne vite ses ravisseurs et révèle une certaine naïveté. Pas moins attendrissante, cette dernière aura cependant raison de lui : il sera exécuté pour trahison par l’homme de main Grigori à la fête foraine, une peluche Woody Woodpecker dans les bras.

#6. Barbara Holland (saison 1)

© Netflix

Si le personnage de Barb (codépendante à Nancy pour certains, délaissée par son amie pour d’autres) n’a pas ému équitablement, les circonstances de sa mort ont su mettre tout le monde d’accord. Engloutie par le Démogorgon au fond de la piscine de Steve en marge d’une soirée, Barb est morte seule. Considérée comme simple dommage collatéral d’un mystère plus grand qu’elle, l’adolescente reste longtemps portée disparue et personne – à part la culpabilité de Nancy – ne semble s’en rappeler. L’écho du slogan “Justice pour Barb” résonne encore sur les réseaux.

#5. Billy Hargrove (saison 3)

© Netflix

Certes, Billy était loin d’être un enfant de chœur. À son arrivée turbulente en saison 2, le demi-frère de Max affiche même un capital sympathie proche de zéro : tête brûlée arrogante et harceleur à ses heures perdues, il prend un malin plaisir à terroriser tout le lycée. Il ne gagne en humilité que sous l’emprise du Flagelleur mental en saison 3, où Eleven lève le voile sur l’enfance troublée du garçon, empreinte de violence paternelle et d’abandon maternel. Dans une scène cathartique, mais graphique, il implore le pardon de Max avant de s’offrir au monstre pour épargner ses amis. Qu’importe le syndrome de l’infirmière : cette rédemption tardive méritait d’être soulignée.

#4. Bob Newby (saison 2)

© Netflix

Pas assez cool pour Jonathan qui le trouvait conventionnel, Bob s’est pourtant montré très attentif aux enfants de Joyce le temps de leur idylle en saison 2. Son empathie fut d’ailleurs source de réconfort pour Will, alors cible d’intimidations à l’école. Lors d’une mission périlleuse au laboratoire d’Hawkins, les connaissances et la bravoure de Bob sauvent la vie des protagonistes, au détriment de la sienne, rattrapée par les Démochiens. Pas étonnant qu’il soit représenté en super-héros sur le dessin accroché au frigo des Byers.

#3. Chrissy Cunningham (saison 4)

© Netflix

Angoissée, en proie à des troubles du comportement alimentaire et des hallucinations fréquentes, Chrissy tord le cou aux stéréotypes de la fille populaire. Dans l’espoir d’atténuer sa tourmente, la douce cheerleader se tourne vers les drogues d’Eddie, avec qui elle partage une alchimie indéniable malgré des statuts sociaux opposés. Elle finira injustement écartelée au plafond par Vecna dès le premier épisode, sous le regard impuissant de son camarade, incriminé à tort pour son meurtre. Huit épisodes plus tard, ses yeux de biche prise en pleins phares nous hantent encore.

#2. Max Mayfield (saison 4)

© Netflix

Marquée par la mort de Billy (et la culpabilité de l’avoir souhaitée), Max s’engouffre dans un mutisme solitaire et devient la proie idéale de Vecna, personnification de la dépression en soif de traumatismes. Si son amour pour la musique et ses quelques souvenirs heureux lui permettent d’abord d’échapper aux griffes de ce dernier, celles-ci l’attrapent finalement alors qu’elle réalise ne pas être “prête à mourir”. Même si elle n’a duré que le temps d’un suspense (tout comme la disparition d’Hopper), la disparition de Max est de celles auxquelles on refuse de croire, particulièrement dans une série qui préserve ses héros principaux. Entre la vie et la mort au dernier épisode, on espère que Max finira par trouver l’apaisement qu’elle mérite.

#1. Eddie Munson (saison 4)

© Netflix

“Si les gens avaient appris à le connaître, ils l’auraient adoré.” Inutile de mentir, on sait que l’hommage final de Dustin à Eddie vous a arraché quelques (torrents de) larmes. Et pour cause. Sous ses airs rebelles de début de saison, le leader charismatique du Hellfire Club s’est imposé sans prévenir dans le cœur des spectateurs à coups d’humour sarcastique et de douceur insoupçonnée. Dans une démonstration inconsciente de courage et d’amitié, celui qui s’imaginait lâche est parti en héros pour une ville qui le traitait en paria. Hawkins oubliera peut-être Eddie Munson, mais elle sera bien la seule.

Les quatre saisons de Stranger Things sont disponibles en intégralité sur Netflix.

À voir aussi sur Konbini :