AccueilBiiinge

On a décrypté le nouveau générique de House of the Dragon

Publié le

par Adrien Delage

Un torrent de sang qui remonte aux origines des Targaryen et de leur lignée complexe mais fascinante.

On a décrypté le nouveau générique de House of the Dragon

© HBO

Si la légende de Game of Thrones s’est bâtie sur la beauté de son univers et la complexité de ses personnages, elle doit aussi énormément à la force fédératrice et communautaire transmise par son générique. À chaque épisode, les fans chantaient à l’unisson devant le thème principal composé par Ramin Djawadi, qui ouvrait la série en nous faisant voyager à travers les lieux emblématiques de Westeros et Essos. Forcément, la pression était grande du côté de HBO pour trouver une nouvelle manière d’introduire House of the Dragon sans recopier exactement le générique de GoT, avec une proposition à la fois nostalgique et innovante pour donner sa propre identité au spin-off.

Si on retrouve le thème principal de Game of Thrones, mélodie dynamique et hypnotisante qui nous permet de replonger instantanément dans l’univers créé par George R. R. Martin, la thématique du voyage a disparu. À la place, les showrunners Miguel Sapochnik et Ryan J. Condal ont opté pour une rétrospective de la famille Targaryen à travers les âges, où se mélangent le feu et le sang, en référence au roman éponyme de Martin qui a inspiré la série. L’arbre généalogique de la famille de Daenerys et Rhaenyra, extrêmement complexe et détaillé, est résumé de la plus belle des manières dans le générique de House of the Dragon, où l’on vous propose de rencontrer les figures phares de la lignée des Targaryen.

Le Fléau de Valyria

© HBO

Le nouveau générique de House of the Dragon se compose de différents sceaux reliés entre eux par le sang (magique, nous y reviendrons) de la lignée des Targaryen. Une sorte de fil conducteur qui nous permet de mieux comprendre qui sont les ancêtres de Rhaenyra et compagnie, les personnages principaux de la série. Les crédits s’ouvrent ainsi sur le Fléau de Valyria, un événement cataclysmique qui s’est déroulé des centaines d’années avant le règne de Viserys Targaryen. Cette véritable apocalypse, qui est citée plusieurs fois dans Game of Thrones, où l’on aperçoit même les ruines de Valyria lorsque Jorah et Tyrion cherchent à rejoindre Daenerys en saison 5, marque la chute de cet empire gigantesque et l’arrivée des survivants valyriens à Westeros, la maison Targaryen.

La destruction de Valyria et d’une partie d’Essos serait due à une éruption volcanique massive d’une chaîne de volcans appelée les Quatorze Flammes. Selon plusieurs mestres, Daenys Targaryen, dite la Rêveuse et qui possédait des dons de voyance, aurait prophétisé 12 ans à l’avance le Fléau de Valyria, permettant à sa famille de survivre en se réfugiant à Peyredragon. Les Targaryen devinrent alors les derniers dragonniers du continent, mais aussi les derniers Valyrien encore vivants. Affaiblis et sous le choc du cataclysme, ils devront attendre l’arrivée d’un certain Aegon Targaryen et de sa Conquête des Sept Couronnes pour redorer leur blason.

Aegon Targaryen et la Conquête de Westeros

© HBO

Aegon est un prénom qui revient fréquemment dans l’arbre généalogique des Targaryen. Par ailleurs, on connaît déjà deux de ses descendants par le biais des séries HBO : Aegon Targaryen sixième du nom, qui n’est autre que Jon Snow, et Aegon Targaryen deuxième du nom, le fils de Viserys et Alicent dans House of the Dragon. Il faut dire que ce personnage est peut-être la figure la plus emblématique de la famille aux cheveux blond platine, tant son règne a bouleversé le monde et en particulier Westeros. Avec l’aide de ses sœurs-épouses Visenya et Rhaenys et de leurs trois dragons, respectivement Balerion, Vhagar et Meraxès, Aegon a unifié les Sept Couronnes du continent avant de forger le trône de Fer grâce aux flammes de la Terreur noire.

Si la volonté d’Aegon était de constituer une dynastie forte et inflexible à Westeros pour le bien de sa famille, il avait aussi comme objectif de stopper l’arrivée des Marcheurs blancs. Pour lui, seul un Targaryen était capable d’incarner le Prince (ou la Princesse) qui fut promis·e, la fameuse prophétie que perpétuèrent les prêtres et prêtresses de R’hllor dans Game of Thrones comme Melisandre et Thoros de Myr. Un rêve qui devint réalité des siècles plus tard, lorsqu’une Stark et non une Targaryen planta sa lame en acier valyrien dans le cœur du roi de la Nuit.

Rhaenys et Visenya

© HBO

Sur les deuxièmes emblèmes, la ligne de sang se découpe en deux parties qui correspondent à Rhaenys et Visenya, les sœurs et épouses d’Aegon, selon les traditions consanguines des Targaryen. On remarque d’ailleurs que le tracé se poursuit du côté de Rhaenys, et non de Visenya. Cette partie de la famille, plus controversée en partie à cause de la passion de Visenya pour la sorcellerie et l’occulte, a failli entraîner une première guerre de succession après la mort d’Aegon.

Maegor, le fils de Visenya et du roi, aussi connu sous le nom du Cruel, tenta d’usurper le trône de Fer à Aenys, le fils d’Aegon et Rhaenys. En d’autres termes, il s’agit d’un schisme similaire à celui qui se déroule dans House of the Dragon, entre Rhaenyra et Aegon deuxième du nom. Maegor était décrit comme un tyran, abject avec ses nombreuses femmes et qui souhaitait monter les seigneurs de Westeros les uns contre les autres pour créer le chaos dans le royaume et en profiter pour s’emparer du trône de Fer. Il mourut finalement sur ce dernier peu de temps après l’avoir pris à son frère Aenys, dans des circonstances inconnues.

Forcément, la lignée royale qui mène à House of the Dragon se poursuit donc avec Aenys, le fils d’Aegon et Rhaenys. Toutefois, ce dernier dut grandir en bonne partie sans sa mère, qui fut abattue avec son dragon Meraxès pendant qu’elle tentait de conquérir Dorne. Son corps n’a jamais été retrouvé et avec la mort d’Aegon le Conquérant quelques années plus tard, la dynastie des Targaryen fut sacrément affaiblie.

Aenys I Targaryen

© HBO

À la mort d’Aegon, Aenys prit sa succession sur le trône de Fer. Décrit comme un roi aimant mais faible, il cherchait absolument à satisfaire tous ses sujets sans jamais parvenir à se montrer ferme et sûr de lui. Son incompétence en tant que roi entraîna la guerre de la Foi, qui opposa la Couronne aux fidèles des Sept, les anciens dieux de Westeros. Si Aenys fut incapable d’arrêter ce conflit, son frère Maegor ne fit qu’empirer les choses en commettant des carnages en guise de répression. La guerre arriva à son terme avec l’avènement de Jaehaerys Targaryen, le dernier fils vivant du roi Aenys et sa femme Alyssa Velaryon, qui s’empara du pouvoir après la mort de son oncle Maegor.

Jaehaerys Targaryen

© HBO

Les deux prochains emblèmes nous rapprochent davantage de la période de House of the Dragon. Le Grand Conseil de 101, qui ouvre le premier épisode de la série, s’est déroulé à la fin du règne de Jaehaerys Targaryen, aussi appelé le Vieux Roi. Son règne fut le plus long et aussi le plus prospère de tous les Targaryen depuis la Conquête, et il eut de nombreux enfants avec sa femme et sœur Alysanne Targaryen. C’est d’ailleurs pour cette raison que la ligne de sang prend alors une tournure tentaculaire, même si les enfants qui nous intéressent sont évidemment Baelon Targaryen et Alyssa Targaryen, les parents de Viserys et Daemon.

Baelon et Alyssa Targaryen

© HBO

Baelon et Alyssa Targaryen sont donc les parents de Viserys et Daemon, mais n’eurent jamais l’occasion de régner sur les Sept Couronnes. Alyssa mourut lors de l’accouchement de leur troisième fils, Aegon, qui décéda également juste après. Quant au prince Baelon, promis à un grand avenir, c’est une perforation intestinale qui eut raison de lui comme le confie Viserys à Otto dans l’épisode 4 de House of the Dragon. Pour régler la question de sa succession, le roi Jaehaerys convoqua le fameux Grand Conseil de 101 à Harrenhal qui ouvre la série, où Rhaenys Targaryen devint la Reine qui ne fut jamais et Viserys hérita du trône de Fer en lieu et place de son père.

Viserys Targaryen et Aemma Arryn

© HBO

Le générique nous plonge enfin dans le cœur de l’action à travers l’union entre la Couronne et le Val, via le mariage entre le roi Viserys et Aemma Arryn. Après plusieurs fausses couches, la reine parviendra finalement à mettre au monde leur unique enfant, Rhaenyra, avant de mourir lors de l’accouchement de Baelon comme vu dans l’épisode 2.

La maison Hightower

© HBO

La ligne de sang s’écarte ensuite quelque peu de la famille Targaryen pour nous montrer les autres forces en présence, à commencer par la maison Hightower. Otto, la Main du roi, cherche inlassablement le pouvoir quitte à manipuler sa fille Alicent et Viserys pour les unir et ainsi écarter Rhaenyra du trône de Fer. Avec la naissance d’Aegon, le roi possède désormais un héritier masculin, qui prévaut sur les femmes dans la tradition patriarcale de la succession au trône de Fer.

Rhaenyra Targaryen

© HBO

En parlant de Rhaenyra, on peut apercevoir son emblème dans la suite du générique. Il s’agit du collier à trois cercles encastrés l’un dans l’autre, qu’elle porte à son cou depuis que son oncle Daemon lui en a fait cadeau. On remarque que le collier est en argent, preuve que le doré de la couronne de Westeros ne lui est pas encore acquis.

La prophétie d’Aegon Targaryen

© HBO

L’avant-dernier plan du générique représente un dragon qui surplombe les grandes maisons de Westeros. Si elle traduit l’hégémonie de la famille Targaryen sur ses pairs, on peut aussi l’interpréter comme une représentation du rêve d’Aegon Targaryen. Pour rappel, le Conquérant souhaitait unir les bannières des Sept Couronnes non seulement pour protéger sa dynastie, mais aussi pour repousser les Marcheurs blancs et empêcher la Longue Nuit de s’installer. En somme, il s’agit d’un clin d’œil à Game of Thrones et au destin de ses lointains héritiers, Daenerys Targaryen et Jon Snow, alias Aegon Targaryen.

L’Ancienne Valyria

© HBO

Finalement, le générique se conclut avec la rencontre entre le feu et le sang, en référence au roman de George R. R. Martin, sous la ville de l’Ancienne Valyria. Le modèle représenté dans l’introduction évoque celui que construit Viserys dans sa chambre tout au long de la série, lui qui espère que la magie du sang des Targaryen permettra de sauver les Sept Couronnes du courroux des Marcheurs blancs. De sa succession dépend donc non seulement la survie de sa dynastie, mais aussi de tous les êtres vivants du royaume. Le monument représenté dans l’image est d’ailleurs l’Anogrion (un terme haut valyrien inventé pour la série et qui n’existe pas dans les romans), le temple où se concertaient les mages valyriens pour étudier les propriétés magiques de leur sang.

En France, la saison 1 de House of the Dragon est diffusée tous les lundis en US+24 sur OCS à la demande.

À voir aussi sur Konbini :