AccueilLifestyle

Oui, la “voyance par le fromage” existe (et c’est très sérieux)

Oui, la “voyance par le fromage” existe (et c’est très sérieux)

Image :

© Pexels

avatar

Par Konbini

Publié le

Cette pratique divinatoire vit une deuxième jeunesse depuis quelques mois.

Depuis de nombreux siècles, la voyance demeure une science occulte et continue de s’imposer dans l’esprit de certains comme une capacité divinatoire supérieure et irrationnelle. Mais si on a longtemps associé cette pratique aux cartes de tarot et aux boules de cristal, elle peut parfois aussi s’exercer par d’autres moyens plus étonnants. En l’occurrence, le fromage. On appelle ça la “tyromancie”, une technique millénaire qui consiste à lire l’avenir… dans le fromage.

À voir aussi sur Konbini

Cette pratique n’est donc pas nouvelle – elle remonterait à la Grèce et à la Rome du IIe siècle –, mais elle refait régulièrement surface dans les médias français et internationaux, curieux de cette voyance peu commune. Récemment, c’est l’autrice et journaliste Jennifer Billock qui, avec sa newsletter très suivie outre-Atlantique KitchenWitch, à mi-chemin entre la nourriture et la sorcellerie, s’est penchée sur cet art divinatoire et l’étude de cette pratique. Pour cela, elle explique s’être plongée dans de nombreux livres anciens de sorcellerie, grimoires et textes “spécialisés dans l’interprétation des rêves et des songes”. “Ça semble être une façon amusante de prédire l’avenir et qui s’avère aussi délicieuse”, dit-elle.

Dans une interview à Eater, Jennifer Billock ajoute : “La tyromancie était très populaire au Moyen Âge et au début de l’époque moderne, lorsque l’influence de l’Église grandissait et que les gens cherchaient un moyen de contrôler une partie de leur propre vie ou au moins d’avoir un aperçu de leur destin. Ils utilisaient du fromage parce que c’était une société agraire et que le fromage était à portée de main de leurs vaches.”

L’autrice, qui a lancé sa newsletter au début de la pandémie, explique avoir jeté son dévolu sur la tyromancie “par amour pour la divination et le fromage”. Mais puisqu’il n’existait aucun cours en ligne ou aucune vidéo YouTube pour apprendre la pratique en autodidacte, elle a dû se rabattre sur “les manuels de sorts antiques et les transcriptions de livres d’interprétation des rêves”.

Aujourd’hui, son public est varié : des gens qui aiment le fromage (laitier ou végétalien), de 17 à 75 ans et partout dans le monde. En majorité des femmes, souligne-t-elle. Pour une consultation, les gens peuvent apporter jusqu’à quatre morceaux de fromage couvrant leur passé, leur présent et leur avenir, “dont un qui représente un aperçu global de leur vie”. Et, particularité de cette pratique, les gens n’ont pas à poser leur “question” avant la consultation. “Beaucoup de gens me posent des questions précises après la lecture standard pour voir si le fromage a des conseils à leur donner”, dit-elle.

Si tous les fromages peuvent fonctionner, ce sont les fromages suisses (à trous) et les fromages bleus (avec texture) qui fonctionnent le mieux, en raison de leur surface complexe et texturée. Mais alors, est-ce que ça marche ? Rien n’est moins sûr, mais l’important n’est pas tant la fiabilité de l’exercice… que l’opportunité de papoter de la vie en dégustant du fromage.