AccueilNews

Le fils d’Anne Hidalgo explique pourquoi il n’a pas voté pour sa mère

Publié le

par Carla Ghebali

À la recherche du bonheur, Arthur Germain veut "réinventer le système".

Le fils d’Anne Hidalgo explique pourquoi il n’a pas voté pour sa mère

© Capture d’écran de l’émission “Apolline matin” sur RMC

Âgé de 21 ans, Arthur Germain est déjà bien décidé à faire bouger les choses ! À tel point qu’il a osé partager publiquement son désaccord avec les idées de sa mère. Dans une interview accordée au Parisien, il explique : “J’ai mes idées, j’ai mon avis, qui n’est pas forcément celui de ma famille.” Invité dans l’émission “Apolline matin” sur RMC ce mardi 26 avril, il déclare ouvertement : “Je n’ai pas voté pour ma mère”.

Arthur Germain, nageur et aventurier, a des idées plus radicales qu’Anne Hidalgo. Au premier tour, il a voté pour Jean-Luc Mélenchon : “pas par grosse conviction, en réalité. Ce n’était pas parce que je trouvais que ce qu’il disait était génial. Mais son idée de faire une VIe République, ça pouvait être un moyen pour que les gens se posent des questions sur la globalité.”

L’aventurier a fait le buzz avec ses prises de position radicales sur Twitter, puisqu’il a déclaré qu’il n’allait pas voter au second tour, pour cette raison : “Pour moi, cette élection est un moment charnière. On ne discute que tous les cinq ans des vrais problèmes. On ne va pas au-delà. Il y a une crise systémique. Nous allons vers quelque chose de mauvais. Macron et Le Pen ne sont que les candidats de ce système.”

Chargement du twitt...

Le fils de la politicienne prône un autre mode de vie “plus lent et plus connecté à la nature”. Pour lui, “une autre société est possible avec d’autres valeurs” :

“Il y a un trop gros rapport au matériel. Je n’aime pas le terme de décroissance. Il faut qu’on vive plus simplement, qu’on ralentisse, qu’on ait plus de temps. Il faut qu’on ait le temps de réfléchir, de penser, de se demander pourquoi on vit. On n’a plus le temps de faire tout ça. L’industrie de l’attention des gens, c’est la plus riche du monde. Pour changer le système, il faut rentrer dedans et essayer d’amener les gens à se poser des questions. Mon idée, c’est plutôt de les faire réfléchir. Mon message, c’est un appel. J’ai envie de dire aux gens qui ne se reconnaissent plus dans ce système, qui sont malheureux dans ce système, venez et on essaye de recréer quelque chose d’autre. Il y a plein de moyens de le faire.”

À voir aussi sur Konbini :