AccueilPépite

Être un Super Saiyen : avantages VS inconvénients

Publié le

par Antonin Gratien

T’as la force de Thor, Luffy et Jean-Claude Vandamme réunis mais…

Être un Super Saiyen : avantages VS inconvénients

“Ka-me-ha-me… HAAAAAAAA”, qui n’a jamais hurlé ces augustes syllabes, que ce soit pendant la cour de récré ou en clôture de soirée avinée ? Il s’agit d’un classique, on est bien d’accord. Pour la simple et bonne raison que Goku – et les Saiyens en général -, font rêver. Bah ouais. Les éclairs, le vol, la coupe de cheveux (bon, peut-être pas la coupe de cheveux…). Ça envoie, y’a pas à dire. Mais à quel point ? Posons-nous un instant pour déterminer une bonne fois pour toutes si être un Saiyen est, oui ou non, une “bonne situation”, comme dirait Otis (Mission Cléopâtre). C’est parti !

En tant que Super Saiyen…

1. T’es considéré comme un demi dieu…

Même les plus fantasques des poètes grecs antiques n’avaient pas osé imaginer de divinités aussi surpuissantes qu’un Saiyen. Jet d’énergie, lévitation et tutti quanti. Clairement le papa de Dragon Ball, Arika Toriyama, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère lorsqu’il a imaginé les atouts de ses “superhéros”. Alors, forcément, en tant qu’un des leurs, l’humanité tout entière – pardon l’UNIVERS tout entier – vous adule. Partout où vous passez, c’est un festival de flashs, d’hurlements, d’hourras. Stylé.

… Mais ça implique des responsabilités

Tu croyais quoi ? Qu’on te révérait pour te la couler douce avec Krilin & Co ? Que nenni. En tant qu’élite de l’humanité en matière de castagne, dès qu’il y a du vilain extraterrestre qui déboule pour saccager notre planète mère, c’est pour ta pomme. Qu’ils s’appellent Freezer, Cell ou Boo, impossible de te défiler. Tortue Géniale l’a dit en son temps : être Saiyen n’a rien d’une sinécure. On est sur une moyenne de 60 % de bon temps, 40 % de baston. Et il s’agit pas de bagarres de collégiens là hein, mais de corps-à-corps 103 fois plus brutaux que les plus hardcore des matchs de MMA que t’ait vu de ta vie. Alors accroches-toi.

2. T’as la force de Thor, Luffy et Jean-Claude Vandamme réunis…

Au moins. Après tout dépend de si tu débloques le Super Saiyen 1,2 ou 3 – mais là on rentre dans le détail, l’essentiel  c’est que tu peux réduire en cendres une planète d’un claquement de doigt, si t’as fais le minimum syndical des exercices conseillés par Maître Kaio l’année dernière. Autant dire que c’est pas des valises de 20 kg qui vont te faire suer, et que t’es plutôt serein lorsque tu te promènes tard la nuit. Un plaisir.

… Mais faut y faire gaffe h24

C’est tout le problème d’avoir une force herculéenne plus, plus. Le don a tôt fait de devenir fardeau. Imagine seulement que ton petit cousin te demande de lui ramener un chat perché sur l’arbre du jardin. Bon bah, typiquement, là, faut y aller avec doigté. Sinon, Mistigri fini écrabouillé entre tes mains. On te raconte même pas la galère lorsqu’il s’agit de verser dou-ce-ment du shampooing, séparer le blanc du jaune d’un œuf etc. Relou.

3. Tu voyages gratuitement, et à la vitesse de l’éclair

Enfin peut-être pas de l’éclair, on ne sait pas précisément. Toujours est-il que tu traces comme pas deux, sur terre comme dans les airs. Surtout les airs. Beaucoup rêvent d’avoir vu les 7 merveilles du monde une fois dans leur vie tandis que toi, t’en as fait 10 fois le tour rien qu’en prenant ton petit dej’. Kyoto, Istanbul, San Miguel de Allende… Comme tant d’autres, ces villes de rêve n’ont plus de secrets à tes yeux. Au point que tu songes à une reconversion en tant que rédac’ chef du Guide du Routard ? Et pourquoi pas…

… Mais (trop) souvent solo

À part la clique des Saiyens, par définition peu peuvent te suivre durant tes déplacements express. T’as un ami, une amante, des demi-frères “moldus” (non-saiyen, quoi) ? Pour eux, c’est bus, train ou avion. Vu l’allure à laquelle tu files, les embarquer risquerait de les faire tomber dans les pommes, au mieux. De les tuer sous la force de la pression, au pire. Technique. Non pas que Goku, Végéta et Trunks ne soient pas sympas mais bon… T’aimerais bien changer de team touristique de temps à autre, y’a pas de mal à ça.

Récap’

Bon. C’est entendu, tout n’est pas rose au royaume des Saiyen. Il faut sans cesse rester sur le qui-vive pour ne pas briser les os des copains, ou la porte d’entrée de l’appart’. Aussi, votre super-puissance crée inévitablement un fossé parfois pénible avec le commun des mortels. Tu ne manges pas comme eux, ne te déplaces pas comme eux, n’as pas les mêmes impératifs qu’eux. Mais est-ce si grave, en comparaison des avantages ? Pas vraiment.

Le vrai bémol est plutôt du côté de la foule d’aliens bodybuildés qui ne rêvent que d’une chose : éradiquer la race des “guerriers de l’espace”. Embêtant. Enfin, pas tant que ça du moment que Goku est dans les parages, si on y réfléchit bien. Le type est tout bonnement indestructible, clairement c’est plutôt sur lui que tout le monde compte. Toi, tu peux te contenter de faire de la figuration lors des fights et lui filer de l’énergie lorsqu’il lance son Genkidama.

Et dans le pire des cas si tu passes l’arme à gauche avant qu’il ait eu le temps de rappliquer, comptes sur lui pour te ressusciter avec les Dragon Ball. Ça, c’est un vrai pote. Conclusion : être Sayen c’est le pied – à condition d’avoir ce bon vieux Goku en backup. Besoin d’avoir la démonstration en image qu’il a les épaules pour tout gérer ? Jette donc un œil sur Dragon Ball : La Résurrection de Freezer. Dispo chez Prime Video.

À voir aussi sur Konbini :