AccueilPop culture

L’ascension folle de Yamê qui part à la conquête du monde entier

"J'sors la bécaneeeeee"

L’ascension folle de Yamê qui part à la conquête du monde entier

Image :

© Youtube “Yamê – Bahwai (Clip Officiel)”

avatar

Par Simon Dangien

Publié le

À 30 ans, l’artiste s’est hissé à la première place du Top 50 viral monde sur Spotify avec son titre "Bécane".

En réussissant à se hisser tout au haut du Top 50 viral monde sur Spotify avec le son “Bécane”, sorti sur Colors en juin dernier, Yamê a prouvé une nouvelle fois que son talent savait toucher, faire réagir, interroger. Son titre fait un carton sur TikTok et le hashtag #Yame récolte à l’heure actuelle plus de 337 millions de vues sur le réseau. Zoom sur le début de la success story d’un artiste à la carrière unique.

À voir aussi sur Konbini

Depuis l’enfance, l’artiste franco-camerounais partage une relation privilégiée avec la musique. Son père, de son nom de scène Ngoup’Emanty, est un artiste reconnu au Cameroun et Yamê a été bercé par tous types de musiques, rapidement happé par un instrument en particulier : le piano. Plus âgé, sur Paris, il arpente les jams, réunion de personnes qui souhaitent jouer de la musique dans des bars par exemple. C’est en mars 2020 qu’il lance sa carrière solo, en jonglant entre la musique et son travail, son autre passion.

C’est sa mère, prof d’informatique, qui lui a transmis son amour pour la technologie. Yamê est un grand fan de jeux vidéo et se définit naturellement comme un “geek”. À l’été 2021, il quitte son travail d’employé dans une entreprise de data pour se lancer à 100 % dans la musique. En juin dernier, sa collaboration avec la chaîne Colors est dévoilée et il continue son (beau) bout de chemin. À 30 ans, la vie de Yamê prend un tournant inédit qui pourrait bien lui faire largement traverser les frontières.

En octobre 2023, Yamê dévoilé ELOWI, un projet de neuf titres permettant de capter amplement tout son potentiel et sa large palette musicale. L’univers de l’artiste est vaste, varié et celui-ci ne s’interdit rien. Nous l’avons reçu en octobre pour un Trou Story dans lequel il nous dévoilait notamment ses inspirations musicales :

“J’écoutais beaucoup de musiques africaines, beaucoup de bikutsi, Ndombolo, mapouka. Et puis de la musique française : Brassens, Gainsbourg, du France Gall et… du rap. En vrai, j’écoute vraiment beaucoup de rap français. La constante, c’est le rap.”

Toutes ces inspirations plurielles, Yamê les recrache à sa manière dans sa musique qui mixe tous ces styles, accompagnée d’une voix aiguë très caractéristique et reconnaissable entre mille, à la croisée du hip-hop, du jazz, de la variété française ou encore de la soul.

Il sera intéressant d’observer l’évolution de la hype autour de Yamê qui va devoir sortir des griffes de TikTok avec son single et éviter les pièges. L’artiste semble malgré tout armé pour faire face à cela, fort d’une grande expérience et d’un talent indéniable. Sa musique communicative va sûrement continuer de nous hanter, jusque sous la douche, ne mentez pas.