AccueilPop culture

On a classé (objectivement) TOUS les albums de Snoop Doggy Dogg

On a classé (objectivement) TOUS les albums de Snoop Doggy Dogg

Image :

Snoop Dogg. (© Instagram Hollywood Walk of Fame)

avatar

Par Aurélien Chapuis

Publié le , modifié le

Alors, qu’est-ce qu’on attend ? Eh bien, on attendait le passage de la légende Snoop à Paris pour faire ce classement très important.

À voir aussi sur Konbini

Snoop Dogg est sûrement un des artistes rap qui a le plus facilement traversé les époques. Sa silhouette longiligne, son bagout et sa décontraction l’ont transporté d’années en années auprès de toutes les générations, du début des années 1990 à nos jours. Vu sa productivité (quasiment un album par an), c’est très compliqué de classer sa carrière. C’est pourtant ce qu’on a fait, sûrement parce qu’on est complètement fou. Allez, c’est parti.

19. Doggumentary (2011)

Le début d’une redescente du boss Snoop après ces excellentes années 2000. Un album trop long, qui cherche trop à sortir des singles ou à surfer sur une vague. Snoop perd un peu son âme sur celui-là.

18. From tha Streets 2 tha Suites (2021)

Snoop se met à jour comme toujours, plaisir de le voir bosser avec Mozzy ou Larry June. Pour le reste, on tourne quand même un peu en rond.

17. Coolaid (2016)

Album encore trop long avec beaucoup de morceaux qui se ressemblent. Toujours agréable à écouter mais manque de saveur. Mais quand même un tube avec Wiz Khalifa. C’est fou, ce nombre de tubes à travers le temps.

16. BODR (2022)

Comme tout ce qui sort ces dernières années, un album OK avec quelques fulgurances, notamment cette reprise du générique de Lary et son nombril version Crips et un beau featuring avec Nas. Mais ça ressemble quand même à une grosse compilation de morceaux très esseulés. Dispensable.

15. Reincarnated (2013)

Bon, j’avoue ne pas être trop reggae dans l’âme, donc la période Snoop Lion m’a fait très mal. Bas de classement.

14. Bible of Love (2018)

Un album un peu spécial à la croisée du gospel, de la soul et de l’amour. Très plaisant à réécouter mais pas une œuvre majeure de sa carrière, une belle respiration.

13. I Wanna Thank Me (2019)

Un album très plaisant avec tout ce qu’on aime chez Snoop, de la funk, du chill, des belles envolées avec Nate Dogg, DJ Battlecat ou Slick Rick. Un voyage intemporel très agréable. Mais pas le haut du panier. Et très belle cover !

12. Neva Left (2017)

Petit retour aux sources salvateur pour cet album même si, au final, il ressemble énormément à celui d’avant et à celui d’après. Mais le titre éponyme avec le même sample que “C.R.E.A.M.” du Wu-Tang nous met bien quand même.

11. Malice n Wonderland (2009)

Début de la fin des très bons albums de Snoop. Deux parties distinctes, très club ou très love. On s’y perd un peu. Milieu de gamme.

10. Da Game Is to Be Sold, Not to Be Told (1998)

Premier album sorti chez Master P et No Limit après la débandade Death Row. On sent que Snoop se cherche, il y a des super titres, notamment dans le délire très bounce de No Limit mais ça manque d’un éclat supplémentaire. Et puis, on perd quand même un peu le magnifique G-funk du début des années 1990 chez Snoop. On va le retrouver en mieux plus tard.

9. No Limit Top Dogg (1999)

Deuxième album chez No Limit, un peu plus installé. Avec un énorme classique : “Down For My N’s” avec C-Murder et Magic. Il y a aussi DJ Quik, Mausberg, Nate Dogg et même Xzibit sur “Bitch Please”. Et… Dr. Dre. L’ambiance de Chronic 2001 se fait d’ailleurs bien sentir. Voilà, on rentre dans le top du Snoop.

8. Tha Blue Carpet Treatment (2006)

Excellent album des années 2000 avec du Battlecat, Soopafly, Neptunes ou encore Dr. Dre à la production. Snoop est encore bien en forme et vraiment cette fin d’album avec D’Angelo puis Stevie Wonder, ça m’a achevé, c’est beaucoup trop beau.

7. Ego Trippin’ (2008)

Un de mes coups de cœur de la discographie de Snoop. En s’alliant avec les légendes DJ Quik et Teddy Riley à la production, l’album devient hyper cohérent tout en tentant énormément. J’adore le Snoop country, le Snoop sexy, le Snoop chanteur de The Time, vraiment tout me plaît sur ce disque. Haut du panier.

6. Paid tha Cost to Be da Boss (2002)

Bon, il y a “Beautiful” sur cet album et des samples de George Clinton, et Jay-Z. Voilà.

5. Bush (2015)

Un album en collaboration avec Pharrell Williams, forcément c’est excellent. Finalement, assez sous-estimé dans la carrière de Snoop alors qu’il y a toute la symbiose entre ces deux géants de la musique pop dedans. Et Stevie encore. Il y a même Kendrick. Non, vraiment un album à réécouter d’urgence.

4. Tha Doggfather (1996)

Album très sous-estimé car derrière le classique Doggystyle. Alors qu’en vrai, à la réécoute c’est une ogive, beaucoup de morceaux marquants, des productions très violentes, un esprit Death Row sans Dr. Dre mais avec 2Pac et Dogg Pound. C’est validé.

3. R&G (Rhythm & Gangsta): The Masterpiece (2004)

Clairement dans le top 3, on retrouve cet album coproduit par les Neptunes et Star Trak. Et voilà, “Drop It Like It’s Hot” quoi, top morceau des années 2000.

2. Tha Last Meal (2000)

Le meilleur album des années No Limit / Priority. Avec le retour de tendance via 2001 de Dr. Dre, Snoop surfe sur les cimes et assure son Doggystyle des années 2000. C’est archi efficace, ça sonne sur tous les types de systèmes son, vraiment un régal de bout en bout.

1. Doggystyle (1993)

Bon voilà, c’est toujours dérangeant de mettre le premier album d’un artiste comme son meilleur album. Mais là, c’est très dur de lutter. Tout était réuni. L’énergie de Death Row, le génie de production de Dr. Dre, des classiques à la pelle et l’urgence, le danger flegmatique du rap de Snoop. Dur de faire mieux. Surtout quand on le réécoute 30 ans après et qu’il sonne toujours pareil. Fou.