AccueilSports

Il faut qu’on parle du discours de DINGUE d’Hervé Renard à la mi-temps d’Argentine-Arabie saoudite

Publié le

par Abdallah Soidri

La causerie de la décennie, ni plus ni moins.

Il faut qu’on parle du discours de DINGUE d’Hervé Renard à la mi-temps d’Argentine-Arabie saoudite

© Twitter

Si vous n’avez pas suivi la Coupe du monde, petite piqûre de rappel : l’Arabie saoudite a battu la grande Argentine de Lionel Messi, l’un des favoris de la compétition. Une sorte de remake de David contre Goliath qui doit beaucoup aux joueurs, mais aussi à l’entraîneur français de la sélection saoudienne, Hervé Renard. Avec sa tactique audacieuse de jouer le hors-jeu, ses hommes sont arrivés à la mi-temps avec seulement un but de retard (encaissé sur penalty). Mais c’était loin d’être suffisant pour l’entraîneur.

Chargement du twitt...

Dans le vestiaire, à la pause, l’ancien sélectionneur de la Zambie, de la Côte d’Ivoire et du Maroc a délivré une causerie qui restera dans les annales de la Coupe du monde. Un discours enragé et sans concession pour ses joueurs, dans le but de les piquer au vif. “C’est ça que vous appelez un pressing ? Presser ne signifie pas que vous devez être haut”, lâche-t-il. “Messi, il demande le ballon au milieu de terrain, vous restez devant la défense […]. Sortez vos téléphones et prenez une photo avec lui, tant que vous y êtes.”

“Avec le ballon, vous êtes bien. Vous ne le voyez pas ?” enchaîne Renard, après les reproches. “Vous ne le sentez pas ? Vous ne le sentez pas, qu’on est capables de revenir (au score) ? Vous ne le sentez pas ? […] Allez, les gars ! C’est la Coupe du monde. Donnez tout ! […] Bougez-vous !” Et ça a marché.

À voir aussi sur Konbini

En seconde période, l’Arabie saoudite joue mieux au ballon et marque deux buts en cinq minutes pour remporter une victoire historique. La touche Hervé Renard, bien doublée par un traducteur tout aussi communicatif.