AccueilSports

Mais au fait, faire Paris-Nantes en char à voile, combien de temps ça prend ?

Publié le

par Abdallah Soidri

On a pris les propos de Christophe Galtier au sérieux et on a sorti la calculette pour voir combien de temps l’équipe du PSG mettrait en char à voile pour rejoindre Nantes.

Mais au fait, faire Paris-Nantes en char à voile, combien de temps ça prend ?

© Corentin Marzin/Unsplash

Ce lundi, en conférence de presse, Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont été interrogés sur la polémique du jet privé pour leur déplacement à Nantes, après les déclarations du patron du TGV. En réponse, l’entraîneur du PSG a proposé que les prochains déplacements de l’équipe se fassent… en “char à voile”. Des propos qui en ont agacé certains, amusé d’autres et ont questionné le reste. Car concrètement, si cela était possible, combien de temps auraient mis les Parisiens pour rejoindre Nantes avec ce mode de transport.

Pour le savoir, on a pris notre téléphone pour appeler le club de char à voile de Boulogne-sur-Mer. Nathalie Devigne, directrice du Char à voile boulonnais (CVB) et membre du conseil d’administration de la fédération, nous répond, amusée par l’exposition offerte à la discipline par la polémique. “En partant du principe qu’un char à voile peut rouler sur l’autoroute, à une vitesse moyenne de 60 km/h (même si les grands champions roulent plus à 80 km/h), il faudrait calculer le temps que ça prendrait”, détaille-t-elle.

Ni une ni deux, on se rend sur Google Maps. Le trajet le plus court indiqué est de 382 kilomètres, en empruntant les autoroutes A10 et A11. Un petit coup de calcul mental et voici le résultat : 6 heures et 18 minutes pour rallier La Beaujoire depuis le Parc des Princes, “sous réserve que ça puisse rouler sur la route et qu’il y ait du vent”, nuance Nathalie Devigne.

Pour un trajet au bord de l’eau, “il faudrait les emmener sur la côte”, explique la directrice du CVB. Les bords de Seine ne sont pas connus pour être les plus propices à la pratique du char à voile, mais s’il était possible de longer le fleuve depuis la capitale jusqu’à son embouchure au Havre, il faudrait compter 6 heures. Et il faudrait ensuite suivre les côtes jusqu’à remonter la Loire jusqu’à Nantes.

Des durées loin d’être optimales pour une équipe de foot professionnelle. Mais le char à voile, lui, a le mérite d’être “100 % écologique”, rappelle Nathalie Devigne. Pas sûr que cela convainque les dirigeants du PSG d’opter pour le char à voile.

À voir aussi sur Konbini :