AccueilSports

Panique au Qatar : un match test inquiète la planète entière à deux mois de la Coupe du monde

Publié le

par Anna Carolina Assuncao

Alors que près de la moitié des Français veulent boycotter la Coupe du monde au Qatar, celle-ci fait d’autant plus polémique lorsqu’un match test tourne au chaos.

Panique au Qatar : un match test inquiète la planète entière à deux mois de la Coupe du monde

Photo by KARIM JAAFAR / AFP

Climatisation à ciel ouvert, conditions de travail inhumaines… La Coupe du monde au Qatar fait d’autant plus polémique avec un match test qui tourne au chaos.

Panne de climatisation au stade de Lusail

Après une Coupe du monde en Russie, on passe au Qatar, un pays désertique aux températures caniculaires. Qui dit désert, dit climatisation obligatoire pour jouer des matches de Coupe du monde. Sur huit terrains prévus, sept d’entre eux sont climatisés à ciel ouvert, et certains ont même des bouches d’aération sous chaque siège. Ouais, carrément.

Alors que 77 575 supporters se sont rendus au stade de la finale pour un match test ce 9 septembre, la température était bien plus élevée que ce qui était prévu, racontent des médias locaux, notamment relayés par So Foot. La température visée était d’environ 25 °C, mais le thermomètre montrait 35 °C.

À voir aussi sur Konbini

Desserte du stade

Chargement du twitt...

Indignés par la situation, de nombreux supporters ont rejoint la station de métro à la mi-temps. Située à 400 mètres du stade, une énorme file s’est formée alors qu’il faisait extrêmement chaud.

Mais pour atteindre le stade, le Qatar avait aussi visiblement sous-estimé le nombre de spectateurs qui utiliseraient ce moyen de transport. Conséquence : certaines personnes ont dû marcher jusqu’à 45 minutes sous 35 °C pour arriver au stade.

Pénurie d’eau potable

Pour se rafraîchir pendant la mi-temps, pas d’eau potable disponible. D’après Mohammed, un père de trois enfants : “J’ai dû porter mon jeune fils car il était fatigué par la marche et déshydraté. Il n’y avait pas d’eau du tout, les volontaires n’arrêtaient pas de dire ‘je ne sais pas’ chaque fois que je demandais combien de temps il nous restait”, reporte Doha News.

Reste à savoir si le Qatar sera prêt pour la Coupe du monde dans deux mois…