AccueilTechno

Il faut qu’on parle de la photo de la table de chevet d’Elon Musk

Publié le

par Konbini

Des flingues et du Coca sans caféine en canette ? Vraiment ?

Il faut qu’on parle de la photo de la table de chevet d’Elon Musk

(© Getty Images)

Le feuilleton continue. Alors que la situation autour de Twitter continue d’interroger ses utilisateurs et que beaucoup comparent la gestion de la plateforme par Elon Musk à celle de la Maison-Blanche par Donald Trump, le milliardaire propriétaire de l’oiseau bleu n’en finit pas de déverser des tweets plus ou moins balourds. Avec, en point d’orgue, cette photo de sa table basse publiée ce lundi sur son feed.

Chargement du twitt...

Si la publication nous rappelle à quel point Elon vit pour les caméras, la mise en scène et le choix des éléments posés à la gauche de son lit dépassent l’entendement. Déjà, deux flingues. Le gros serait une réplique d’un bon gros .357 issu du jeu vidéo Deus Ex: Human Revolution. Révolution ? Comme l’époque du mousquet vintage niché dans une boîte en bois ornée de la célèbre peinture d’Emanuel Leutze Washington Crossing the Delaware.

Si les choix de décoration reflètent sans grand sous-texte la vision du monde d’Elon Musk – il a récemment déménagé au Texas et a partagé à plusieurs reprises son soutien aux Républicains –, on peut aussi se focaliser sur d’autres détails. On retrouve une amulette bouddhiste et la pièce de résistance de ce tableau : quatre canettes de Coca-Cola sans caféine ouvertes. Si la canette dorée est la plus belle de la gamme, on reste sur un choix étonnant, et le manque de sous-verre n’a pas tardé à emmener les twittos.

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

“Je n’ai pas d’excuse pour le manque de sous-verre”, a même partagé Elon Musk suite aux remarques. Si les traces de canettes collantes sur la table de chevet cassent le mythe du milliardaire, sa mise en scène n’en fait pas pour autant un “monsieur normal”. À commencer par sa vision sur la natalité : père de dix enfants, il est le plus gros profil du monde de la tech à penser pouvoir sauver son monde par le “pronatalisme”, comme l’explique la journaliste Julia Black pour Business Insider. Pas sûr que Gengis Khan aurait posté la même photo sur les réseaux sociaux.